Amiante : Un futur scandale sanitaire sur la ligne B du RER ?

Accueil » Actualités » Santé » Amiante : Un futur scandale sanitaire sur la ligne B du RER ? Dimanche 21 juillet 2019 10:59
 Amiante : Un futur scandale sanitaire sur la ligne B du RER ?
Article posté par minibus le 21 Octobre 2011 à 11:29
S'abonner au Flux Rss Santé Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur Google+ Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par email

Voilà déjà quelques semaines que des particules d'amiante ont été détectées sous les caisses des rames rénovées circulant sur la ligne B du RER. Une note interne vient remettre en cause la capacité des deux entreprises ferroviaires à détecter correctement les particules d'amiantes présentes dans les rames exploitées sur l'une des lignes les plus fréquentée du réseau d'Ile-de-France.

Depuis quelques semaines, la découverte de poussières contenant de l'amiante sous les caisses des « MI 79 » et « MI 84 » a provoqué l'arrêt de 16 rames rénovées sur les 18 mises progressivement en circulation à compter du 7 décembre 2010 sur la ligne B du RER.

Des soucis dans l'élaboration du cahier des charges transmis à l'entreprise privé de rénovation « ACC » et aux ateliers de Rennes et Nevers de la SNCF, avaient été suspectés d'être à l'origine de l'anomalie qui paralysait la ligne B du RER. La RATP se dédouanait alors en affirmant que les deux seules rames rénovées qui s'avéraient non polluées après analyse, étaient celles qui avaient été prises en charge par les ateliers de la RATP. Aujourd'hui, une note distribuée en interne à la SNCF, remet en cause cette affirmation.

Les chefs d'Unité de Production d'Ile-de-France et de Mitry ont déclaré conjointement :
 
Information perturbation ligne B


Au cours d'une opération de maintenance, MRF (ndlr : Atelier de maintenance des RER à Massy-Palaiseau) a constaté des poussières d'amiante en sous-caisse de l'élément rénové 8220.

Cet élément fait partie des 2 rames rénovées, remises en circulation après vérifications le 21/09/2011.

Par mesure de précaution, l'élément concerné 8220 ainsi que l'élément 8136, tous deux rénovés par les ateliers de Sucy, ont été immobilisés immédiatement pour réaliser des prélèvements sous caisse et dans l'air dans l'atelier de Massy.

Dès que les résultats seront connus, nous vous tiendrons informés.

Le CHSCT IDF a été immédiatement informé de la situation
.


CUP IDF - CUP Mitry
 
 


Cette déclaration met donc en lumière l'incapacité de la RATP et de la SNCF, à détecter correctement les particules d'amiantes présentes dans le parc de rames exploitées sur l'une des lignes les plus fréquentée du réseau d'Ile-de-France.

« De la poussière d'amiante vient d'être détectée dans des endroits improbables, sans véritable rapport avec les rénovations annoncées. Maintenant, c'est tout le parc de rames de la ligne B du RER qui est suspecté », déclarait alors un membre du CHSCT de l'UP IDF.

« Pensez-vous qu'il soit normal de détecter de la poussière d'amiante lors d'une banale opération de maintenance, aujourd'hui, alors que des analyses très poussées mettaient hors de cause les mêmes rames, un mois auparavant ? », poursuit-il.

Effectivement, les entreprises RATP et SNCF vont avoir du pain sur la planche avec cette histoire d'amiante qui n'en finit plus et qui soulève, à cause des nombreuses suppressions de trains journalières, la colère des usagers de la ligne B.

Ceci dit, aucune des deux entreprises ne veut prendre la responsabilité d'informer clairement les voyageurs du risque qu'ils encourent en prenant le train dans un environnement jugé très nocif pour leur santé. Forcément, cela provoquerait un scandale de santé publique sans précédent. Alors, il vaut mieux étouffer l'affaire en détournant l'attention des usagers par la diffusion d'annonces superficielles : « Suite à l'immobilisation d'une partie des rames pour cause de maintenance, le trafic des trains sur la ligne B est perturbé par des suppressions ponctuelles ».

L'amiante provoquera t-il un futur scandale sanitaire sur la ligne B du RER ?



Pour rappel : L'amiante est une substance fibreuse d'origine minérale utilisée dans les domaines industriel et ménager, qui peut provoquer des maladies très graves alors que l'exposition n'a été que relativement ponctuelle ou peu intense. Il suffit donc d'avoir été exposé à l'amiante ponctuellement mais relativement intensivement, ou de manière continue dans l'atmosphère, pour encourir un risque pour la santé.

L'amiante peut entrainer des pathologies graves : cancer du poumon (abestose ) après 10 à 15 ans, fibrose et plaque pleurale, cancer bronchopulmonaire après 15 à 25 ans et cancer de la plèvre (mésothéliome) après 30 à 50 ans.


 
 
 Commenter 
Amiante : Un futur scandale sanitaire sur la ligne B du RER ...
 Imprimer 
 
HTC Rezound : Nouveau smartphone haut de gamme avec Beats Audio HTC Rezound : Nouveau smartphone haut de gamme avec Beats ...Précédent Galileo : Les satellites du GPS européen mises en orbite ...Suivant Galileo : Les satellites du GPS européen mises en orbite par Soyouz
Accueil » Actualités » Santé » Amiante : Un futur scandale sanitaire sur la ligne B du RER ?

Liens relatifs à l'article : « Amiante : Un futur scandale sanitaire sur la ligne B du RER ? »
Amiante : Les seuils d'exposition professionnelle divisés par dix

 Tags
Plus de tags

Copyright Youbuzz © 2011-2019
Glossaire : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 
Syndication (RSS 2.0) Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Google+
Accueil | CGU | Contacts | Favoris | Album Photos | Membres | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Actualités | Tags | Vidéos streaming | Euromillions | Loto
Haut de page